Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 22 juin 2016

FESTIVAL DE LA GRATUITE DU 1er au 3 juillet 2016 à DIE

Rejoignez nous au Festival de la gratuité !

Regroupez-vous et organisez un covoiturage pour cet évènement unique et exceptionnel.(utilisez le site gratuit: http://www.freecovoiturage.fr/)

Une magnifique opportunité de rencontres autour des valeurs que nous partageons et où l'on peut échanger nos rêves d'un autre monde, plus humain, plus solidaire...

 

Où ça: à POYOLS près de DIE dans la DRÔME

Organisé par: "Les Décroissants de Thune"

Qui sont-ils ? : Un groupe de personnes motivées par l'organisation d'un festival autour de la gratuité.

 
Né d'un rêve partagé, ce festival a pour vocation de :
• promouvoir la gratuité, la solidarité, le partage, l'autonomie, l'entraide, le soutien et le respect de toutes et tous
• faire découvrir d'autres horizons :oublier la monnaie et retrouver le sens du partage et de l'échange
• permettre le rêve, légitimer l'utopie !

Quand ?:

Les 1, 2 et 3 juillet tout devient (possible) gratuit !

Gratiferia Géante, concerts, spectacles, conférences, films, ateliers, animations enfants, coin détente et lecture, Info Kiosque...

Ce festival est le vôtre, venez participer à votre mesure !

Ci-dessous quelques liens pour en savoir plus:

https://lesdecroissantsdethune.wordpress.com/

https://www.facebook.com/groups/744147475684057/

https://www.facebook.com/events/1638485349808211/

Vous pouvez contacter Laura  :07 83 34 16 48 !


Merci d'avance et en espérant que cet événement vous plaise !

Solidairement: Les Décroissants de Thune

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook |

dimanche, 12 juin 2016

PROJET DE COOPERATIVE INTEGRALE SUR MONTELMAR

Ce n'est pas une coopérative d'activité, ni de salariés, mais alors c'est quoi ?

C'est davantage un projet de coopération qu'une coopérative, même si elle peut permettre le développement de coopératives locales... ça n'empêche pas.

Si vous êtes convaincu que l'économie nouvelle passe par l'économie alternative locale, en voici un exemple !

La fécondation vient d'avoir lieu !

Une première rencontre à eu lieu début juin.

Une seconde rencontre de présentation à lieu ce vendredi 17 juin 2016 à 18h30.

Le lieu précis reste encore à définir, mais vous pouvez avoir toutes les informations simplement pour être tenu au courant ou pour participer au projet à titre citoyen en vous connectant au site internet suivant:

https://coopintegrale.wordpress.com/

ou en écrivant à :

perso@sylvainduchesne.com

afin qu'il vous inscrive sur le forum de discussion ou à la lettre d'information pour vous tenir au courant du développement du projet.

En quelques lignes voici la présentation du projet

Un projet d'économie locale alternative centrée sur l’humain

Ou créer une autre façon de travailler ensemble

Changer la finalité

Sortir d'un système où l'on rémunère les actionnaires et relocaliser l'activité économique, en suscitant la fédération des professionnels en réseau. Régulant ainsi les dépenses de fonctionnement et additionnant  les potentiels individuels en termes de résultats. Les professionnels sont complémentaires et solidaires pour assurer leur développement respectif. Ils choisissent de s'associer en fonction des valeurs qu'ils partagent. Ils parviennent ainsi à créer un pôle d'activité dynamique et cohérent dans leur région.

On commence par changer la finalité en plaçant toutes les activités économiques (ex : une épicerie, du service à la personne, etc.) dans des structures associatives et en consacrant les bénéfices au développement de ce projet. Ainsi il n’y a plus d’actionnaire à rémunérer. L’argent sert à rémunérer les travailleurs et à développer cet embryon d’économie.

L’humain d’abord

- Inverser la priorité : l’humain passe avant l’économie. Travailler dans de bonnes conditions.  Partager la charge du travail de façon juste. Donner la possibilité d'avoir  plusieurs activités différentes dans la semaine, de découvrir et d’apprendre de nouveaux métiers et même pouvoir ne pas travailler à certains moments. Optimiser le choix et l'épanouissement personnel dans l'exercice des  activités professionnelles ou pas.

- Décider ensemble et ne rien imposer

"L’humain d’abord ": Chacun participe aux décisions mais aucune décision collective ne peut être imposée à l'individu. Pour cela, les décisions seront prises au consensus : on construit les décisions ensemble en tenant compte de l’avis de chacun.

- Des services de base gratuits ou presque pour le plus grand nombre

Une économie au service de l’humain doit s’occuper de tous les humains et pas seulement de ceux qui sont en pleine capacité pour travailler. Afin de ne pas  pénaliser ceux qui sont en grande difficulté, garantir (localement) à chacun la couverture de ses besoins de base : manger, se loger, se soigner, etc. pourrait être une solution.

- Une économie soutenable

Pour que le moyen et le long terme soient soutenables  en termes "d'humain d'abord", nous devrons réduire fortement notre empreinte écologique (= l’impact de toutes nos activités sur notre planète), en consommant  moins, en fabriquant localement ce dont on a besoin, en réparant  autant que possible, etc.

Concrètement…

Un réseau d’associations qui ont en commun un ensemble de valeurs et d’objectifs. Les personnes travaillent librement pour une ou plusieurs de ces associations (de fait ou déclarées)..
Quelques activités envisagées, en fonction des possibilités et compétences des membres actuels du projet :

  • un groupement d’achats / épicerie : acheter des produits alimentaires locaux, en quantité pour avoir un prix le plus abordable possible ; cela peut fonctionner à prix libre et/ou avec tout ou partie du prix payé avec une monnaie locale… à définir !
  • un service de développement web : pour proposer ces services à des entreprises ;
  • un espace de coworking : des travailleurs isolés (indépendants, télétravailleurs…) pourront se retrouver dans un lieu convivial, manger ensemble, travailler côte à côte, se rendre service…
  • une cantine associative : un lieu où l’on peut manger des produits locaux de qualité à prix réduit ;

Chaque activité est autonome et a son fonctionnement propre.

 

Origines du projet :

7 réflexions sur le projet : "Développer une économie locale centrée sur l’humain à Montélimar"

Tout est parti de la découverte de la Coopérative Intégrale Catalane, à travers un article publié sur le  site d’information libre « Basta! », écrit par deux personnes ayant également réalisé un web-documentaire sur 12 initiatives autogestionnaires : « Poder sin Poder, l’autogestion au quotidien » (en consultation libre ici).

La Coopérative Intégrale Catalane est un réseau d’activités autonomes et autogérées, participant chacune à développer une alternative au système capitaliste. On y trouve par exemple :
– une centrale d’approvisionnement qui alimente plusieurs épiceries et groupes d’achats communs ;
– une coopérative d’autofinancement social, qui fait des prêts sans intérêts ;
– une coopérative qui travaille à acquérir des logements ;
– un centre de santé holistique autogéré
– …

Quelques informations complémentaires sur la Coopérative Intégrale Catalane

  • plusieurs milliers de personnes contribuent aux activités de la CIC ;
  • plusieurs monnaies complémentaires sont utilisées avec pour objectif de construire une économie plus humaine, plus juste et plus solidaire ;
  • la CIC existe et se développe depuis 2009
  • un des principaux objectifs du projet est de démontrer que cette alternative en construction fonctionne et qu’on a tous à y gagner
  •  pour cela, la CIC développe en priorité les activités liées à nos besoins fondamentaux (manger, se loger, s’instruire, se soigner, etc.) ;
  • beaucoup plus d’informations sur le blog de Enric Duran (le Robin des Banques) qui a participé à la création de la Coopérative Intégrale Catalane.

Pour en savoir plus sur la Coopérative Intégrale Catalane, lire cet article écrit par un journaliste français à la retraite : REVOLUTION INTEGRALE : ……..Plutôt que d’essayer de réformer la société, ils veulent en construire une autre

 

 

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

jeudi, 10 mars 2016

FREECYCLE, un réseau social qui prône le don !

                                FREECYCLE est un réseau social pour lequel il faut avoir une adresse yahoo et qui vous permet de proposer ce dont vous ne vous servez plus gratuitement.

Vous pouvez aussi recevoir l'information sur ce qui est donné par les autres membres.

Une autre initiative récente de ce réseau: Gratiferia des Mille Pattes

Samedi 19 mars 2016 de 14h à 18h
lieu : Salle de l'ancienne cantine à Bourdeaux
 
Vous êtes les bienvenu(e)s pour déposer ce que vous ne voulez plus et chiner ce qui vous fait envie  GRATUITEMENT  de 14h à 18h.
 

 

Sur Freecycle,  Elsa nous dit ceci:

"Bonjour,
 
Je me permets de vous transmettre le lien de ce site, sans commission, simple et du coup moins cher, aidons-le à se développer!
 
 
Merci!
 
Elsa"
 
Merci à Elsa et à tous les contributeurs anonymes, citoyens et solidaires pour leur implication à modifier nos comportements pour changer le monde !

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

jeudi, 21 mai 2015

Journée Citoyenne à Montélimar le 23 mai 2015

TOUS SOLIDAIRES SUR LA PROPRETÉ DE NOTRE QUARTIER

A l'occasion du mois de la Citoyenneté,

le groupe "ENVIRONNEMENT KIDS"

du Réseau Mayesha Espoir France,

en partenariat avec le Centre Social Michel COLUCCI

à MONTELIMAR quartier Pracomptal !

organise une journée de nettoyage ainsi que diverses activités

le samedi 23 mai 2015 de 9h30 à 16h30.

Merci de diffuser cette affiche

Journee Citoyenne.jpg

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

vendredi, 27 février 2015

Evenement CEDER à venir

EVENEMENTS A VENIR

 Un message de Christine ROLLE GIRY, Chargée d'accueil, envoyé aux abonnés de la Newsletter du CEDER et cela vous intéresse nous en sommes persuadés !
"Vous trouverez ci-dessous la liste des prochains événements organisés par le CEDER tant dans le cadre de ses missions de sensibilisation du public aux démarches respectueuses de l'environnement qu'à celles liées à l'éco-consommation.
- vendredi 6 mars à partir de 20 heures Atelier du Chien Rayé 1450 route de la Bégude de Mazenc à PORTES EN VALDAINE : en lien avec l'association Porte Voix, soirée d'information et d'échange sur l'habitat écologique animée par 2 spécialistes du CEDER-Espace Info->Energie
   

- vendredi 6 mars de 14 à 17 h MJC de GRIGNAN / Maison des associations : Apprendre à fabriquer ses produits ménagers avec des produits simples, peu chers et naturels. Participation de 5 €. Inscriptions auprès de la MJC au 06 44 74 38 92 ou sur www.grignan.com
   

- samedi 14 mars de 10 à 17 h LA FABRIQUE ZA Les Laurons NYONS : Ateliers de recyclage des emballages en lien avec LA FABRIQUE, ressourcerie locale qui fête ses 1 an.
    

- vendredi 21 mars à partir de 14 à 17 h à la salle du cartonnage de l'ancien foyer de COLONZELLE : Apprendre à fabriquer ses produits ménagers avec des produits simples, peu chers et naturels. Participation de 5 €. Inscriptions auprès du CEDER au 04 75 26 22 53
   

- 26 et 27 avril : De Ferme en ferme - Ferme du Clos de l'Orme à VESC. Visite installation séchage solaire, chaudière bois déchiqueté...
   

- 16 et 17 mai la Foire éco-biologique NATURELLEMENT. Inscriptions en tant que bénévoles auprès du CEDER au 04 75 26 22 53
Espérant avoir le plaisir de vous rencontrer sur l'un de ses événements.

 

Standard : 04 75 26 22 53 - 04 90 36 39 16

- 15, avenue Paul Laurens - 26110 NYONS
- Avenue Gabriel Péri - BP 90 - 84110 VAISON LA ROMAINE


Accueil CEDER: accueil@ceder-provence.org

www.ceder-provence.org

 

 

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

vendredi, 20 février 2015

TROC AUX PLANTES

Bourse d'échange de végétaux

Dimanche 29 mars 2015 à Saint Gervais sur Roubion

Comme chaque année et deux fois l'an, L'association JAFA

- à  St Gervais sur Roubion (26) Drôme  -

organise un troc aux plantes, une bourse d'échanges de végétaux le Dimanche 29 mars 2015 de 10 h à 18h 

Salle des fêtes de St Gervais.
Le principe:


Vous préparez vos boutures à échanger pour cette journée et vous venez les échanger comme dans un vide grenier.
Mais si vous n'avez rien, venez quand même !
Vous repartirez de toute façon avec quelque chose, fleurs, plantes, boutures, oignons, graines... tout ce qui est végétal est échangeable, on troque, on donne...
De la belle ambiance, des boutures et de belles rencontres...

Le midi repas sorti du sac, apportez un plat salé et un plat sucré, votre petite vaisselle et vous aurez droit à la soupe géante maison !

: 04 75 49 19 61

Belle initiative locale qui mérite que l'on s'y associe,
Venez nous y rejoindre !

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

Mise au point au sujet de PRELE

 

                          Nous vous rappelons que notre engagement est indépendant, citoyen et bénévole.

Ce blog met en valeur les expériences d'économie locale éthique et ne se substitue en aucun cas à elles. Nous ne sommes subventionnés par personne et nous n'avons aucune étiquette politique. Certains de nos participants ont pu être partie prenante des expériences que nous soutenons, mais ils ne sont en aucun cas représentatifs de ces expériences.

Si vous avez des questions concernant ces expériences, contactez directement les responsables. Notre blog vous fournit en principe les adresses et téléphones pour vous y référer mais nous ne servons pas de relais ou d'intermédaires.

Merci pour votre compréhension.

Si vous souhaitez participer à ce blog et mettre en valeur une expérience d'économie locale éthique, contactez nous sur notre adresse électronique et proposez nous vos textes et coordonnées.

Merci pour votre attention et votre participation,

L’Équipe de PRELE PROVENCE

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

Appel à Bénévoles pour l'Epicerie Sociale de MONTELIMAR

 

L’EPICERIE SOCIALE de la CROIX ROUGE à MONTELIMAR

recherche des bénévoles pour optimiser le fonctionnement de sa distribution rue du Mai (derrière la Poste).

L’épicerie sociale est ouverte le jeudi des semaines impaires et les bénévoles préparent l’ouverture à partir du mardi.

La Croix Rouge permet aux personnes qui justifient de revenus minimums de bénéficier d’une épicerie très complète avec des produits variés et de qualité. Les bénéficiaires viennent faire leurs achats sur rendez-vous et repartent avec un panier rempli, qu’ils paient tout de même - une somme dérisoire. 

La Croix Rouge n’a pas pour objectif de faire des bénéfices. La participation des bénéficiaires, si minime soit-elle, permet néanmoins de récupérer les charges de fonctionnement (loyer, électricité…). Ce fonctionnement libère les bénéficiaires du sentiment de dépendance puisqu'ils paient leurs achats.

De plus en plus de personnes sont en difficulté et pourraient bénéficier de cette aide précieuse, mais peu savent que c’est possible.epicerie sociale montélimar,solidarité montélimar,montélimar,croix rouge montélimar,épicerie sociale croix rouge montélimar

Près de 200 familles bénéficient de l’Épicerie Sociale sur Montélimar et l'Agglo.

Son fonctionnement fait appel à de nombreux bénévoles qui œuvrent généreusement et fidèlement à le maintenir. L'équipe demande du monde qu'il faut renouveler régulièrement pour assurer la distribution dans les délais.

La Croix Rouge recherche en particulier des personnes

-disponibles, discrètes, ayant des compétences informatiques, administratives, aimant le contact avec le public.

Si vous êtes la personne qu’il leur faut, venez les rencontrer à l’Épicerie.

Téléphone: 04 75 01 30 27

Merci pour votre aide et votre soutien.

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook |

dimanche, 23 février 2014

Atelier Vélo à MONTELIMAR

MONTELOVELO 

Organise un Atelier VéloJe p’neu le faire "

dans le quartier de Nocaze !

Opération Portes Ouvertes

Samedi 1er mars 2014

De 10 à 18 heures 

Autour d’un apéritif à 12 heures et 17 heures

Une belle idée solidaire où l'on envisage de nombreux projets, recyclage et reconstitution de vélos avec des pièces détachées, partage des savoir faires, de l'outillage... Place au vélo en ville !

Vous y trouverez :

Des outils, des conseils, des coups de main pour vos freins, le gonflage, le graissage de chaine, les crevaisons… Quelques accessoires…

Et vous leur apporterez vos savoirs, vos idées, vos envies…

Ce jour-là, possibilité de marquage FUBicy sur votre vélo

 Ouverture au mois de mars le jeudi de 9 heures à 11 h30

et un samedi par mois de 15 à 18 heures.

L’adresse : 8 rue Etienne Marcel - Centre Commercial de Nocaze (face à la pharmacie)

Email: montelovelo@yahoo.fr

Site : montelovelo.free.fr

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook |

lundi, 25 mars 2013

Habitat groupé

Objectif ardu à mettre en place dans la région, pourtant un projet d'habitat groupé est en cours sur Dieulefit: il s'appelle Ecoravie.

Ils ont un site internet intéressant:www.ecoravie.org

Vous pouvez aussi accéder aux informations régionales sur les projets d'habitats groupés en vous inscrivant à la lettre d'information de

habitatgroupe.org
Lettre d'information du réseau habitat groupé sud est" <infosudest@listes.habitatgroupe.org>

Visitez le site de la revue Passerelleco qui a rassemblé les expériences dans un numéro récent:

http://www.passerelleco.info/rubrique.php?id_rubrique=73

(Les différentes informations suivantes ont été trouvées sur des sites internets spécialisés. Nous n'en sommes pas les auteurs)

Qu’est ce qu’une coopérative d’habitat ?

- Une société coopérative d’habitants regroupe des personnes qui veulent gérer et améliorer, ensemble, les logements qu’ils occupent dans un même immeuble ou sur un même terrain. Les valeurs fondamentales sont la propriété collective, la sortie du système spéculatif et la démocratie.

Pourquoi devenir coopérateur ?

La coopérative d’habitants permet un accès à un logement stable, dans un bâtiment de qualité, à un prix raisonnable. La coopérative permet d’accéder à un logement d’autant plus adapté aux besoins du locataire qu’il a participé à sa conception. La coopérative d’habitants permet la mise en commun d’espaces et de services (salle polyvalente commune, buanderie) pour favoriser la solidarité. La coopérative d’habitants permet le développement de la vie sociale et des solidarités de voisinage. L’implication des coopérateurs, les efforts de mutualisation de moyens et des espaces et le souhait d’éviter les intermédiaires permettent d’offrir des loyers inférieurs aux prix du marché.

Un autre rapport au patrimoine

La coopérative est une société sans but lucratif, elle propose à ses coopérateurs des logements dont les loyers reflètent le coût réel d’exploitation de l’immeuble dans lequel ils vivent. L’implication des coopérateurs, les efforts de mutualisation de moyens et d’espaces (buanderie commune, salle polyvalente, etc.) et le souhait d’éviter les intermédiaires permettent d’offrir des loyers inférieurs aux prix du marché. La mutualisation des capacités d’endettement permet à des ménages modestes d’accéder à la coopérative.
Les caractéristiques intrinsèques au système coopératif (propriété collective sans but lucratif) évitent d’entrer dans une logique spéculative. Le coopérateur acquiert un certain nombre de parts sociales qui lui seront remboursées par la coopérative lorsqu’il décidera éventuellement de quitter son logement.

Une coopérative d'habitation est une forme de société immobilière fondée sur le principe de la coopération. Comme tous les autres types de coopérative, elle a pour objectif de servir au mieux ses participants (salariés ou usagers) et repose sur le principe démocratique « un homme, une voix » pour les prises de décision. Les salariés ou usagers sont ainsi égaux en droit.

Plus que locataires : collectivement propriétaires

Comme dans toute coopérative, les membres ont une double qualité. D’un côté, en tant que coopérateurs ils sont impliqués directement dans la gestion de la structure dont ils détiennent des parts sociales : ils en élisent le(s) gérant(s) et participent régulièrement aux décisions relatives à l’organisation de l’activité de la coopérative. De l’autre côté, les membres d’une coopérative d’habitants sont aussi les bénéficiaires des services offerts par la coopérative. Ils sont donc locataires des logements dont la coopérative est propriétaire.

 

Société civile immobilière (SCI)

La SCI est une société, c'est-à-dire une « personne morale » ayant un caractère « civil », donc ne pouvant pas se livrer à des actes de commerce.

En immobilier, les activités de marchand de biens (achat de biens en vue de leur revente), d'agent immobilier (entremise dans la location et la vente d'immobilier) et d'entrepreneur en construction sont commerciales.

La création d'une SCI peut s'avérer très utile en matière de succession ou pour l'achat d'un bien par un couple non marié. Il existe plusieurs types de SCI.

La SCI de location

La SCI de location est la plus usitée : plusieurs parents, amis, s'associent pour acquérir et gérer un ou plusieurs biens immobiliers. Les associés ne sont pas propriétaires des biens mais de parts. Ils ne peuvent les transmettre à un coût moindre que lors d'une transmission classique.

Lorsque la SCI achète le bien, elle paye les mêmes droits qu'un particulier et peut bénéficier des mêmes avantages (amortissement Robien, amortissement Borloo, etc.). Les loyers perçus constituent des revenus. Chaque associé percevra des dividendes au prorata de sa quote-part dans la SCI et il devra acquitter un impôt (voir Les avantages juridiques et fiscaux d'une SCI).

La SCI d'attribution

http://www.toutsurlessci.com/la-sci-dattribution.html

Cette SCI permet de construire ou d'acquérir un immeuble pour le diviser par fractions destinées aux associés. La SCI se transforme habituellement en copropriété et si, par le passé, elle était très utilisée, aujourd'hui on ne la rencontre plus que rarement, lors de l'achat d'un appartement. Dans ce cas, vous n'achetez pas des lots de copropriété mais des parts de SCI vous donnant droit à la jouissance de l'appartement. Vous paierez les mêmes droits que lors d'une acquisition classique, vous pourrez habiter ou louer votre logement, mais il faudra vous renseigner, auprès du notaire, sur l'état des finances de la SCI.

Les SCI de jouissance à temps partagé (société de multipropriété)

Improprement appelées « sociétés de multipropriété », ces SCI vendent aux associés des parts donnant droit à la jouissance d'un appartement ou une maison à la mer, la montagne, pendant une période donnée. Malgré plusieurs législations visant à protéger l'acquéreur, ces acquisitions restent financièrement risquées.

La SCI d'Attribution

Construire un immeuble en SCI d'attribution, c'est possible. C'est même recommandé si on veut devenir propriétaire d'un logement à un prix raisonnable. Il est en effet inutile de payer 30 % plus cher un logement, qu'il soit pour sa résidence principale ou dans le but de le louer.

Lorsque vous passez par un promoteur, vous payez ses frais, les frais de publicité et une marge confortable. Le promoteur pour être encore plus large emploie des entreprises qu'il étrangle. Les entreprises essaient de se récupérer sur la marchandise, la qualité baisse, les mal-façons foisonnent, les dégâts sont terribles et les ennuis pléthores. Bref, on met le doigt dans un engrenage qui risque bien de dévorer toutes nos économies.

Récemment, la fameuse Crise a mis sur le carreau des promoteurs qui n'ont pas réussi à écouler leurs produits sur plan, ont commencé des travaux et ne les ont pas terminés, se sont faits la malle sans payer personne, entraînant la faillite des sous-traitants. Certains promoteurs n'ont pas attendu la Crise pour ce type d'action crapuleuse. Bien planqués derrière des sociétés, ils décampent en principe une fois les premiers versements d'acomptes. Mais vous, une fois que le crédit est contracté, vous n'avez qu'une chose à faire, le rembourser. Tant pis, si votre logement est à moitié construit, donc inhabitable. Tant pis si vous vous retrouvez avec deux mensualités. Tant pis si vous payez pour rien. Les banques ne vous feront pas de cadeau.

Le mieux est donc de réunir un certain nombre de futurs copropriétaires et de monter une opération de construction en SCI d'attribution ce qui vous permettra de suivre la construction de A à Z. On adhère à la SCI en achetant un nombre de parts égales à la surface du logement plus la quote part des parties communes. Une fois la construction terminée, on ferme la SCI si on le souhaite, les parts se transforment en propriété. Une banque vous prêtera plus facilement de l'argent si elle est la seule sur le coup. Elle prendra ainsi une hypothèque sur l'immeuble. Il est recommandé de créer un comité directeur qui fera ensuite office de syndic. Ce sera plus simple pour gérer ensuite l'immeuble.

Il vaut mieux également choisir de construire un petit immeuble d'une dizaine de logements tout au plus.

Au cas où l'opération est destinée à  l'investissement locatif, il va sans dire que les logements pourront être loués à des prix planchers tout en garantissant à l'investisseur un rendement suffisant qui lui permettra de rembourser son crédit et de capitaliser raisonnablement. S'il veut ensuite vendre, il pourra également le faire avec plus de facilités, le prix demandé étant lui aussi raisonnable.

C'est par ce type d'opération que nous parviendrons à nettoyer le marché immobilier et surtout éviter un désastre. L'immobilier a été sur évalué depuis des décennies d'une manière totalement artificielle. Les banques qui ont pris des hypothèques en contre-partie de crédit ne sont pas prêtes à admettre que la bulle doit éclater car elles verraient ainsi la valeur de leur patrimoine fondre comme neige au soleil. Elles bloquent depuis des années l'immobilier, notamment en gardant en sommeil des immeubles entiers pour faire monter les prix.

Je suis persuadée que la cause la plus importante de la crise actuelle est le prix de l'immobilier. Il grève les budgets des foyers, ralentit ou anéantit tout autre espèce de dépenses ou investissement. Les banques sont en train de faire le gros dos mais elles ne tiendront pas longtemps. Le Pays est totalement paralysé. Vous avez remarqué que rien n'est dit à ce sujet. Rien n'est envisagé dans ce programme de soi-disant relance de l'économie. On ne relancera pas la consommation en donnant 500 euros aux travailleurs qui bénéficient de la prime de l'Emploi comme le suggèrent le PS. Ce sont des conneries et on se demande comment des cerveaux qui sortent de l'ENA peuvent pondre autant de coquilles vides.

Le cas du foncier est aussi un fléau. Les mairies retiennent des terrains qu'elles négocient ensuite à la hausse lorsque le manque devient insupportable. Elles privilégient les grands groupes comme Bouygues qui vont en contrepartie graisser la patte des élus.

Si on ne libère pas le foncier et si on ne trouve pas de solutions pour construire moins cher, sans qu’il ne soit nullement question de baisser la qualité, bien au contraire, on ne réussira pas à rétablir l'équilibre du budget des familles.

La Sci d'attribution mais aussi la coopérative sont des moyens durables et vivables de devenir propriétaire d'un bien à son juste prix. Il en existe peut être d'autres.

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook |

dimanche, 15 mai 2011

Le magasin de la Recyclerie Le Tri Porteur à Dieulefit

 Ca y est le Triporteur dispose d’un local de vente à Dieulefit pour les objets recyclés. Une caverne d’Ali Baba dont une partie du mérite revient aux valoristes qui récupèrent à la déchetterie tout ce qui peut encore servir.

Les objets sont vendus à bas prix, tout est bon à prendre, il y a de tout !

Vous pouvez les retrouver le mercredi de 14 à 17h30 et le samedi de 10 à 12 h et de 14 à 17h30.

Le magasin se trouve sur le bord de la route, juste au virage pour aller à la déchetterie.

Retrouvez les sur leur blog http://letriporteur.blogspot.com/

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook |

vendredi, 05 novembre 2010

Le Tri Porteur, Recyclerie à Dieulefit !


           La Recyclerie de Dieulefit


La Recyclerie de Dieulefit fonctionne depuis 2011 !
Inscrite dans le cadre d’une association loi 1901, elle a pour nom prédestiné "Le Tri Porteur".

LE PRINCIPE

Le principe est de placer à l’entrée de la déchetterie des "valoristes". Ces valoristes, qui sont pour l’instant des membres bénévoles de l’association, réceptionnent à l’arrivée tout ce qui est susceptible d’être recyclé rapidement.
Ce fonctionnement demande d’être un nombre suffisant de bénévoles pour que les permanences de 2 heures puissent être effectuées par au moins deux personnes, et pendant toute la semaine : dans la joie et la légèreté, bien entendu !

La Recyclerie est une formidable expérience citoyenne. Elle est non seulement utile, mais une ressource indispensable face à la masse des déchets que nos communes tentent de traiter. Elle leur permet ainsi une économie considérable et donc aux administrés par voie de conséquence en limitant le volume de destruction des déchets.

ADHESION A LA RECYCLERIE !

Pour fonctionner, la Recyclerie à besoin de bénévoles.
Venez les rejoindre en adhérant au Tri Porteur, devenez membre !

VISITEZ LE SITE INTERNET POUR SUIVRE LE DEVELOPPEMENT

http://letriporteur.blogspot.com/

Vous pouvez les contacter, vous faire connaître, passer commande ou adhérer en écrivant à l’adresse email suivante : letriporteur26@gmail.com

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook |

jeudi, 10 juin 2010

Dispensaire de soins naturels

Une idée généreuse.

Rassemblés en association, quelques thérapeutes spécialisées en médecine naturelle, soucieux de permettre l'accès à ce type de soins à toutes les couches sociales, consacrent quelques demi journées régulièrement au dispensaire de soins naturels. Homéopathie, ostéopathie, médecine traditionnelle chinoise, psychologie, naturopathie...

Pas de rendez vous, une permanence organisée, on attend son tour.

Les tarifs appliqués en fonction des revenus, entre 5 et 30 € en gros.

Pour avoir plus d'infos sur cette initiative locale, visitez leur site Internet:

http://dispensairevaldedrome.org/

Une idée qui mérite d'être connue et de servir d'exemple à s'inspirer...

 

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

dimanche, 06 juin 2010

Création d'une Recyclerie/Ressourcerie

 

Projet d’une Recyclerie dans le pays de Dieulefit !

Le Tri-Porteur !

 

C’est le nom porteur de l' association qui porte la Recyclerie/Ressourcerie du Pays de Dieulefit.

Un projet environnemental qui repose sur l’association de citoyens et qui permettra de limiter les déchets des communes avoisinantes.

La communauté de communes de Dieulefit regroupe 16 communes pour un total de 8000 habitants. En 2009 la moyenne du tonnage des déchets par habitant était de 216 kg par habitant, compte tenu que 50% des ordures sont produites l’été avec le tourisme local !

Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

image001-jpg.jpg

Qu’est ce qu’une Recyclerie Ressourcerie ?

C’est un espace de gestion des déchets qui peuvent être recyclés directement et localement grâce à l’aide et aux talents de bénévoles. De bénévoles, oui nécessairement, mais cette activité peut à terme permettre la création de quelques emplois.

Une Recyclerie se trouve idéalement installée à la sortie d’une déchetterie. Des personnes vont y sélectionner les déchets à leur arrivée et les réorienter vers des brocanteurs, bricoleurs et artistes qui répareront ou détourneront ces objets pour le bonheur et le bénéfice de la communauté locale.

Un projet environnemental qui repose sur des valeurs en voie de développement : la participation citoyenne, l’éthique et la responsabilité… pour n’en citer que quelques unes.

Si vous souhaitez participer à ce projet, vous pouvez adhérer à l’association le Tri Porteur en contactant l’adresse suivante :

L’adhésion est de 5 euros !

Pour mieux connaître le principe des Recyclerie Ressourcerie :

http://www.ressourcerie.fr

Allez voir sur le site, il est très bien expliqué, vous y trouvez des liens sur les Recycleries existantes et des films témoins.

 

"Création d'une Recyclerie/Ressourcerie

sur le territoire de la Communauté de Communes du Pays de Dieulefit

 

La Recyclerie/Ressourcerie est un outil performant de prévention et s'inscrit dans une politique de développement durable.

Une Recyclerie/Ressourcerie a pour objet la valorisation des déchets encombrants des ménages et/ou des déchets électroménagers, électroniques et électriques intégrant le traitement par réemploi.

La Recyclerie/Ressourcerie gère, sur un territoire donné, un centre de récupération, de valorisation, de revente et d’éducation à l’environnement. Son activité est inscrite dans le schéma de gestion des déchets du territoire.

Au quotidien, elle donne priorité à la réduction, au réemploi puis au recyclage des déchets en sensibilisant son public à l’acquisition de comportements respectueux de l’environnement.

La Recyclerie/Ressourcerie met en œuvre des modes de collecte des déchets (encombrants, DIB,...) qui préservent leur état en vue de les valoriser prioritairement par réemploi/réutilisation puis recyclage.

Acteur du développement local, la Recyclerie/Ressourcerie tisse de nombreux partenariats, crée des emplois durables, privilégie le service à la population et est attentive à la qualification et à l’épanouissement de ses salariés.

Les termes « Recyclerie » et « Ressourcerie » ont fait l’objet d’un dépôt auprès de l’INPI. Ce sont donc des marques protégées qui ne peuvent être utilisées sans autorisation. La future Recyclerie/Ressourcerie doit donc répondre à un référentiel précis si elle souhaite être intégrée au réseau.

 

Le service gestion des déchets de la CCPD a donc souhaité initier une dynamique vers la création d'une Recyclerie/Ressourcerie dans une démarche de participation des citoyens en vue d'une structure indépendante, partenaire de la collectivité et inscrite dans son schéma de gestion des déchets. "

Un exemple près de chez nous :

Il existe une Recyclerie près de chez nous, à Fabrèges en Archèche.Vous pouvez la visiter sur rendez vous pour avoir une idée. Elle s’appelle Récup’Ardèche.

Contact/Infos/Adhésions: letriporteur26@gmail.com

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

vendredi, 04 juin 2010

Recycler les vieux ordinateurs

Recyclage et revente de micro-ordinateurs

Association SHIVA

LA SECONDE VIE DES ORDINATEURS

 

Depuis quelques années, Christian et ses collaborateurs se sont constitués en association pour récupérer vos anciens micros et les recycler, les remettre dans le circuit.

Discrète et peu soutenue, cette initiative généreuse est un exemple à suivre. Une initiative d'avant garde où il faut croire et persévérer longtemps avant que son urgence soit reconnue. Ils ont tenu bon.

"Avec trois vieux PC on en fait un ! Certains sont vraiment morts, mais on récupère tout ce qui fonctionnne et on réassemble. On reformate le disque dur, on installe Linux qui prend moins de place que windows et ça permet au vieux PC d'aller sur internet. "

Revendus à un prix modique, ces ordinateurs permettent aux associations qui ont peu de moyens et aux particuliers désargentés ou novices en informatique de démarrer sans risque et à peu de frais sur du matériel d'occasion.

Pour mieux connaitre cette association, nous mettrons bientôt à votre disposition un entretien avec Christian Giraud.

En attendant pour les contacter:

http://shiva.asso.free.fr

http://shiva.asso.free.fr/Contact.html

Tel: 04 75 53 89 83

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

jeudi, 04 mars 2010

Autopartage, vous connaissez ?

Sur Avignon, des citoyens préparent un projet d'autopartage.

L'autopartage est une solution tout à fait adaptée pour les citadins.

Regardez leur site pour avoir des explications, voire vous en inspirer :

http://avignonap.canalblog.com/

Les bonnes idées, partageons les ...

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

lundi, 15 février 2010

SEMAILLES D'AUTOMNE sur CREAvignon…

 

CREAvignon

Citoyens Responsables Ecologie Avignon


8-4sud.org vous a invité à l'événement

'SEMAILLES D'AUTOMNE' à CREAignon!

 

Jetez un coup d'œil sur « SEMAILLES D'AUTOMNE » sur CREAvignon!   

8-4sud.org


Heure: 27 Février 2010 de 20 00 à 22 00
Emplacement : salle La Grange de Lagnes
Organisé par: Solidarité Paysans Provence

Description de l'événement :
Solidarité Paysans Provence vous invite à assister à la représentation

de SEMAILLES D'AUTOMNE

Le samedi 27 février, à 20h, à la salle La Grange de Lagnes (84) C'est

l'histoire de Sarah, une jeune éleveuse de truies, mère célibataire et

musicienne qui ouvre une table d'hôtes à la ferme.... L'histoire d'une

jeune agricultrice qui cherche à s'en sortir par la pluriactivité.
Mais cette histoire n'est pas qu'une fiction, c'est aussi celle de Guy,

Jean, Thérèse, Martine... tous agriculteurs en difficulté dont les
témoignages défilent sur un écran, à côté de la scène. Le spectacle

mêle donc théâtre, musique et vidéo d'interviews d'agriculteurs. Cette

pièce réaliste, faite de gravité, de tendresse, de révolte et d’humour

suscite beaucoup d'émotion et nous rappelle avec humilité que :"Il faut

peu de choses pour basculer.... La grêle, le gel du printemps, une

mauvaise assurance, une patte cassée, ta femme qui se barre...."
Il ne faut pas manquer ces semailles-là, elles font germer en chacun

d'entre nous la graine d'un regard bienveillant sur une partie du monde

agricole qui, par pudeur, ne dit pas ouvertement ses difficultés.
Et quand le rideau tombe, c’est le temps du débat et du partage...

fromage, saucisson, pâtisseries, productions fermières locales, et

bien sûr... petit canon !

Tarif normal : 5 € ; gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et

les personnes en difficulté
Nous contacter si besoin de covoiturage.
Pour tout renseignement et réservation : 04 90 73 17 61
Et aussi à :
Arles (13) – Samedi 27 Mars 2010 – 20h - Salle des Fêtes

Solidarité Paysans Provence
260 Chemin du Pont 13 750 Plan d'Orgon
tél 04 90 73 17 61 fax 04 90 73 42 79



Voir plus de détails et RSVP sur CREAvignon :

http://creavignon.ning.com/events/event/show?id=2825813%3...

11926&xgi=12NaXVfypXsTYB&xg_source=msg_invite_event

Attention, pour y accéder, il faut d'abord être inscrit sur le site, c'est gratuit bien sûr...

Au sujet du réseau: CREAvignon

Le but de cette association est de regrouper les personnes de sensibilité

écologique dans une vaste région autour d'Avignon.

 

 

 



Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

vendredi, 05 février 2010

Un reseau à rejoindre

Création d'un espace de mise en réseau des initiatives locales de sensibilité écologique


Voici une initiative de la région d'Avignon, la mise en réseau de toutes les initiatives locales citoyennes qui ont pour objectif de favoriser une économie locale éthique !

Vous pouvez les rejoindre à titre personnel ou a titre associatif, visitez leur espace, un nouveau né qui mérite qu'on l'aide à développer tout son potentiel.


http://crefrance.ning.com/

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook |

mercredi, 16 décembre 2009

Potagers à partager

Une autre initiative de la PRELE  du Bassin d'Annecy, une affiche qui peut permettre de solliciter les personnes concernées pour partager des potagers.

Utilisez ce lien

http://preledubassindannecy.hautetfort.com/archive/2009/1...

Reste à nous en inspirer afin qu'elle fasse des petits aussi, par ici !

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

jeudi, 24 septembre 2009

Bon tuyau pour consommer localement

Voici des très bons tuyaux pour une consommation locale, trouvés sur le site Internet :

http://www.actionconsommation.org

avec plein d'infos !

Retrouvez le document sur  le blog de PRELE:

http://prele.hautetfort.com/articles-divers/


Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

Graine de Cocagne

L'association Graine de Cocagne organise une journée Portes Ouvertes le samedi 3 octobre à partir de 14h !
(cf. programme (alléchant) en PJ!!)

Il s'agit d'un jardin d'insertion bio situé à St Marcel Lès Valence, lié à l'association Parenthèses, de Toulaud (07), et appartenant au réseau des Jardins de cocagne.
pour en savoir +:

http://www.ineedra.org/page/france/fichier/88_Presentatio...

NB: présentation ludique et intéressante!

Et en plus, vous y trouverez le stand de Vivantsel, le Sel de Valence !

Info transmise par Véronique

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

lundi, 14 septembre 2009

Invitation pour Octobre - Présentation de PRELE

Ce fut l'été et nous avons fait une pause quand aux rencontres mensuelles de présentation de PRELE.

Les ateliers se mettent en place localement. Le plus difficile est de trouver des dates pour faire correspondre les emplois du temps des personnes intéressées par les projets. Patience et persévérance en viendront bien à bout !

La prochaine rencontre PRELE de la rentrée est prévue le samedi 3 octobre de 17 à 19 heures. Si vous avez un peu de temps pour  grignoter un morceau sur place, pensez à emporter de quoi partager, genre buffet froid (un bol et un couvert de camping) ainsi on a le temps de faire plus ample connaissance.

Cet été, les deux projets locaux qui sont en cours ont continué de mûrir: le SEL de Montélimar et le projet d'habitat partagé.

Vous trouverez bientôt un court résumé des échanges d'informations et d'idées qui ont circulé au cours des rencontres.

Pour ce qui concerne le nouveau Système d'Echange Local mis en place sur Montélimar, vous pouvez déjà trouver les informations de SELIMAR sur le nouveau blog http://seldemontelimar.hautetfort.com et sur le site Internet de VivantSel  http://vivantsel.org et si vous êtes intéressés, pour adhérer, rencontrons nous d'abord.

La rencontre PRELE du 3 octobre se déroulera au 29 impasse Saint Pierre (près de la place du Temple). Ce n'est pas très grand et, pour une question d'organisation, je te remercie de m'informer si tu viens avec d'autres personnes, plus on est nombreux et plus on peut faire ensemble (par téléphone au 04 75 90 42 54 ou email: prele.provence@laposte.net).

Tu peux envoyer ce courrier à d'autres personnes susceptibles d'être intéressées par une réflexion locale sur ce sujet, et les y inviter.

Peut-être as-tu quelque idée qu'il serait intéressant d'essayer de mettre en place avec le soutien d'autres personnes. Cet espace de rencontre est l'endroit idéal pour partager les idées, les projets nouveaux ou adapter dans notre région des idées venues d'ailleurs et qui sont porteuses de toutes les valeurs éthiques, d'écologie, de solidarité ou autres que nous cherchons à développer et à mettre en valeur.

Tous projets sont bienvenus, à la condition qu'ils représentent un développement vers une économie locale éthique prenant en compte le respect de l'écologie, de l'environnement et de l'humain.

Plusieurs présentations ont déjà eu lieu, dans le cours de l'année 2009, à peu près une par mois. Les rencontres de présentation permettent de rejoindre les ateliers de projets déjà existants, et peut-être d'y intégrer le tien ou d'en créer un autre.

En voici l'objet :

- tout d'abord de nous harmoniser sur nos valeurs communes,

- de vous présenter la proposition de PRELE,

- de voir comment les projets de chacun peuvent être portés par un groupe et par PRELE,

- de réfléchir ensemble sur "comment associer nos projets mutuels et les soutenir ?",

- sur "comment rassembler autour de cette idée et mettre en place des repères d'action concrets ?".

Pour réaliser ce programme, rien n'est défini si ce n'est le respect de l'éthique partagée entre tous. Tout est à créer, à inventer, ou a reproduire... peu importe, c'est à nous de décider.

L'intention de cette rencontre locale est de définir les orientations locales d'un programme et de les mettre en pratique avec le soutien d'un maximum de personnes concernées.

Toutes bonnes volontés concernées pour participer à la réalisation d'un autre monde sont bienvenues et espérées.

Pour avoir une idée du cheminement qui a conduit à PRELE, de ce qui est déjà fait et de ce qui est possible, allez voir le blog sur http://prele.hautetfort.com

A toute personne susceptible de participer à cette rencontre, merci infiniment de prévenir avant.

En toute solidarité créative, à bientôt !


Michèle

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

dimanche, 06 septembre 2009

La lettre de Drome Ardèche Solidaires - Lettre n°2-1

Association SUD Solidaire

 

Promotion de l'économie sociale et solidaire en Drôme et Ardèche

http://www.rhone-alpesolidaires.org/sud-solidaire


Lettre n°2-1

Bonjour,

Voici la lettre d'information de septembre 2009 de

www.dromeardeche-solidaires.org :

le site des associations, coopératives et mutuelles d'Ardèche et de Drôme.

Pour devenir rédacteur et faire connaître vos agenda, présenter votre structure

ou

mettre en ligne des vidéos ou reportages photos.

Zoom sur

1ères Assises ardèchoises de l'Education à l'Environnement

vers un Développement Durable

Cette dynamique  doit permettre à chaque territoire volontaire d'organiser des

temps d'échange sur le thème de l'EEDD. Il s'agit d'élaborer collectivement des

orientations stratégiques et des méthodes, qui garantiront une mise en œuvre

effective et cohérente de l'EEDD à tous les échelons du territoire.

Reportages

Point Afrique vous fait vivre à l'africaine en Ardèche

A deux pas des Gorges de l'Ardèche, le petit village

de Bidon (07) abrite pendant l'été un campement nomade aux couleurs africaines qui

vous accueille une nuit, un week-end ou une semaine ! Le campement Tamana sera

présent jusqu'au 30 septembre. Il est à l'initiative de Point Afrique, coopérative de

voyageurs, créée il y a plus de 10 ans. L'occasion d'en savoir plus sur cette coopérative...

Les acteurs de la solidarité internationale en Drôme et en Ardèche à

l'étude

Au vue du dynamisme des acteurs

de la solidarité internationale en Drôme et Ardèche, le Réseau Résacoop souhaite

développer un dispositif d'accompagnement bidépartemental. Dans ce cadre, le réseau RESACOOP s'est tourné vers l'association Ardèche Drôme Ouro-Sogui Sénégal - ADOS

afin de contribuer à la mise en place de ce dispositif.

Actualités en Drôme Ardèche

Initiatives artistiques en circuit-court

L'association Court Cir'Q.I. présente "Tournées de saison" : un projet qui tend une

passerelle entre culture et agriculture et participe à une dynamique sociale et intergénérationnelle de territoire.

Producteursducoin.com propose de structurer la vente directe dans la Drôme et l'Ardèche

Des agriculteurs d'un secteur géographique se

regroupent pour vendre leurs produits en direct et en local. Les consommateurs

passent leur commande sur le site Internet et viennent chercher leur colis sur le

point de dépôt aux horaires fixés par les producteurs. Une initiative innovante en

passe d'essaimer sur d'autres territoires.

Amesud propose un Atelier pour professionnel des métiers d'art

Entre Joyeuse et  Les Vans, la pépinière de professionnels des métiers d'art gérée

par Amesud en Sud-Ardèche propose un lieu collectif comprenant trois ateliers d'art :

un atelier d'environ  47m² avec un lieu commun d'exposition.

Réunions publiques pour le programme PSADER en Sud Drôme

Ce programme doit permettre d’appuyer les dynamiques

agricoles et rurales du territoire en matière de gestion de l’espace et des ressources

naturelles. Tous les acteurs du territoires sont invités à prendre part aux réflexions

qui détermineront les actions.

"Chaque goutte compte !", achat groupé de matériel hydroéconome

proposé par le Ceder en Drôme

Dans le cadre de campagne de sensibilisation aux économies d'eau au quotidien :

"Chaque goutte compte". Dans ce cadre, un achat de matériel hydroéconome est

programmé du 6 au 20 septembre afin d’agir concrètement sur la préservation de

l'eau potable.

Actualités régionales

Evalu’RA mesure le gain sociétal des activités ESS en Rhône-Alpes

Evalu’RA est l'outil mis en place par le Conseil régional Rhône-Alpes qui doit permettre

aux structures de l’ESS de mesurer et de valoriser l’impact de leur action pour la

collectivité. L’idée est d’arriver à une évaluation qualitative pour sortir d’une analyse

des activités centrée sur la rentabilité ou la part d’autofinancement.

Habicoop recense les projets de coopératives d'habitants pour faire

avancer la loi

Habicoop accompagne la création et le développement de projets immobiliers collectifs

et coopératives d'habitants. Pour faire avancer la loi, elle lance un recensement des

projets en cours et à venir, afin d'identifier la réalité de la demande sociale en faveur

d'un statut de coopérative d'habitants qui manque actuellement en France.

Salon européen de commerce équitable du 2 au 4 octobre 2009 à Lyon

Venez vous informer sur le Tourisme solidaire et les

finances solidaires, les labels et certifications, discuter avec des producteurs du Sud,

découvrir les espaces de restauration - cuisine du monde...

Appels à projets

Voir les autres appels à projets

Offres d'emplois

Voir les autres offres d'emploi

Vidéos

"Brigades vertes" : l'environnement au

service de l'insertion

Situés à Tournon-sur-Rhône, Tremplin Insertion Chantiers et Tremplin Environnement soutiennent les personnes rencontrant des difficultés d'accès à l'emploi en utilisant l'environnement de manière positive... Témoignages de quelques salariés en

insertion...

La Ferme de Cocagne s'agrandit autour d'un projet d'éco-

construction (Peyrins 26)

La Ferme de Cocagne qui développe une activité d'insertion  autour de la production

et la distribution de légumes biologiques se diversifie dans l'éco-construction.

Voir les autres vidéos

Agenda

Consultez l'agenda

Fiches structures

Pour apparaître sur la carte Drôme Ardèche des

structures ESS, vous pouvez vous inscrire ici et prendre un code de rédacteur.

Dernières fiches publiées :

A très bientôt sur DrômeArdèche-solidaires.org !

 

www.dromeardeche-solidaires.org

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

mercredi, 02 septembre 2009

Initiative locale

 

Voici une belle initiative locale toute récente !

"SELIMAR"

Le SEL de Montélimar et ses environs

Connais-tu le Système d'Echange Local ou SEL ?

- Echanger des savoir-faire et des biens sans argent, avec une monnaie fictive, "le souffle", évaluée en fonction du temps passé -

C'est très simple, convivial et économique !

Si tu as envie de participer, va les rejoindre aux permanences, ils t'expliquerons comment ça marche.

Ils seront heureux de t'y rencontrer et si tu ne peux y venir, ça peut s'arranger...appelle les !

Tu peux mieux les connaitre en visitant leurs adresses internet,

le blog         :http://seldemontelimar.hautetfort.com

et le site      : http://www.selimar.org/

Tu peux avoir quelqu'un au 04 75 90 42 54 pour tous renseignements, mais aussi les joindre sur l'adresse électronique suivante selimar.contact@laposte.net !

Fais donc le pas et amuses toi à faire des échanges !

 

 

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

jeudi, 27 août 2009

SELIMAR, un nouveau SEL dans la Drôme

Le SEL de Montélimar et ses environs existe !

Antenne Montilienne de VivantSel, le SEL de Valence, SELIMAR s'est mobilisé pour fonctionner rapidement. Parrainé généreusement par l'association Valentinoise, SELIMAR utilise  les services du très fonctionnel site Internet de VivantSel, sur lequel chacun peut déposer ses offres d'échanges et ses demandes. Il suffit d'adhérer au SEL, pour la somme modique de 5€ par an, afin de participer aux échanges et aux animations qui s'éffectuent grâce à chacun de vous.

Vous pouvez vous rapprocher de SELIMAR en appelant le 04 75 90 42 54 Michèle  ou au 04 75 90 49 03 Faby.

Si vous souhaitez adhérer a SELIMAR, nous devons d'abord nous rencontrer. Vous adhérez et ensuite il sera possible d'avoir accès au site Internet de VivantSel. Si quelqu'un ne dispose pas de l'accès Internet, nous lui proposons le service différemment. Nous le préciser.

Vous pouvez aussi écrire à l'adresse email suivante selimar.contact@laposte.net et vous connecter sur le blog :

http://seldemontelimar.hautetfort.com

ou sur le site Internet :

http://www.selimar.org/

 

 

Les adhérents disposent aussi d'un forum interne pour communiquer entre eux et s'organiser.


Pour les rencontrer et adhérer,  l'association dispose de permanences:

- les premiers samedis de chaque mois à la Maison des Services Publics, Service de la Vie Associative, 3ème étage, salle N302, de 10 à 12 heures

- les troisièmes samedis de chaque mois à la MJC rue Léo Lagrange de 14 à 16 heures.

 

Une initiative en plein développement, dynamique, créative et conviviale, allez donc les rejoindre, vous ne le regretterez pas !

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

Transfert des infos concernant le Sel de Montélimar

AVIS DE TRANSFERT

Depuis quelques temps, SELIMAR, le sel de Montélimar dont PRELE a soutenu la création et la mise en route, dispose d'un blog où vous pouvez trouver toutes les infos le concernant et toutes les indications pour le rejoindre, adhérer et participer.

Rappel de l'adresse du blog :

http://seldemontelimar.hautetfort.com/.

Adresse du site:

http://www.selimar.org/


Les informations concernant le démarrage du Sel et se trouvant sur le blog de PRELE Provence seront amenées à disparaitre de ce blog. Aujourd'hui SELIMAR existe et vit désormais sa vie propre sans PRELE.

Longue vie à SELIMAR !

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

Toutes les astuces écologiques au quotidien

Voici un fichier que vous pouvez imprimer, des recettes écologiques et gratuites que l'on trouve sur Internet et qui nous accompagnent dans la vie de chaque jour, trucs et astuces pour le jardin, le ménage, le bricolage, le bien être etc...

Nous vous faisons déjà suivre celle ci:

trucs grans-m-re.pdf

son adresse de référence http://www.lameilleureinfo.fr

Envoyez nous vos trucs et astuces, vos petits fascicules et autres..., c'est cela la solidarité active !

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

samedi, 30 mai 2009

CREAvignon, un réseau ami tout près

Une réseau d'initiatives en ligne !

CREAvignon

Voici une adresse qui rassemble les initiatives régionales créant du lien local, mobilisant, soutenant

et très très dynamique !

http://creavignon.ning.com/http://creavignon.ning.com/

 

 

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

mercredi, 20 mai 2009

Jardins Partagés

JARDINS PARTAGES

ET AUTRES BONNES IDEES !

 

De plus en plus de personnes âgées, mais aussi de personnes seules ou non disponibles, regrettent de ne pouvoir cultiver leur jardin ou leur espace vert et cherchent une solution pour que leur terrain soit cultivé. C'est aussi un questionnement sur la façon de consommer des produits frais, bio, alors qu'on n'a pas la possibilité de les produire, faute de temps ou d'énergie. Des solutions existent, qui se valent et nous vous soumettons celle dont nous avons entendu parler. Libre à vous de compléter ce tableau…

Vous pouvez vous inspirer de ces idées et nous en faire part.

Nous sommes gourmands d'exemples à reproduire avec leur modèle précis et de témoignages.

Merci aux bonnes âmes qui procèdent et qui témoignent !

Qu'est ce que le jardin partagé ?

Les jardins partagés sont des jardins "créés, conçus et cultivés collectivement" par les habitants d’un quartier ou d’un village. Ils portent des valeurs de partage, de créativité, de solidarité entre les communautés, de liens retrouvés avec le monde vivant, de respect de notre environnement. Ils sont des outils d’éducation à l’environnement et à la citoyenneté. (Selon fichier http://www.jtserhonealpes.fr)

Pour les jardins partagés, voici la présentation de l'OPDL à Vals les Bains (82 Rue Jean Jaurès O76OO Vals les Bains O4 75 37 58 97)

Leur site Internet: http://opdlm.jimdo.com/

 

 

Le jardin partagé : une idée à creuser, à cultiver et qui doit germer …

Le but ?

Le jardin est un lieu privilégié : avec une graine ou un plan, de l’eau, du soleil, des soins, la terre va fournir des fleurs, des fruits, des légumes.

Le jardinier voit en quelques mois ses efforts récompensés. Le stress disparaît. Le moment devient propice à une rencontre humaine et potagère ou les différences sociales s’effacent.

La démarche ?

Elle est simple : mettre en relation deux personnes

· L’une possède un jardin mais ne peut plus le cultiver pour diverses raisons, dont la fatigue, la maladie, le manque de temps…

· L’autre qui rêve de jardiner mais ne possède pas de terrain

· Les deux aiment la rencontre, le partage, la curiosité.

· Ensemble, ils définissent les conditions de leur coopération : agenda, horaires possibles, local d’outillage, utilisation de l’eau,…

Ensemble, elles en retireront des fleurs, des légumes, des fruits et échangeront des connaissances.

Les conditions ?

Le ou la propriétaire du jardin s’engage à fournir la terre, l’eau, les graines, les produits nécessaires, les outils.

Le (ou la) compagnon (compagne) de jardin apportera ses bras, son énergie, son savoir faire…

Une simple charte de bon compagnonnage à signer.

Les deux se partagent les produits du jardin à la récolte.

Et au final :

· L’un gardera son jardin en production et entretenu

· L’autre réalisera son rêve en pratiquant son activité favorite.

· Les deux auront créé une nouvelle relation "amicoopérative".

· On peut aussi parler de "potager"

Le 31 mai 2009 à Joannas (en Ardèche) ils organisent une fête !

Original !

Un vide jardin accompagne le vide grenier !

Et il y aura une conférence sur les jardins partagés animée par un spécialiste, Bernard Bruyat !

Renseignements

amis.duchateau@yahoo.fr

 

Conférences Débat

 

Luc Bellemere, Ingénieur agronome proposera une animation sur les insectes présents dans les rivières et leurs utilités pour la flore.

Bernard Bruyat, de l’observatoire des pratiques du développement local animera un débat autour des jardins partagés et de la souveraineté alimentaire.

 

Les autres supers adresses !

- http://www.jtserhonealpes.fr

- http://pro.nordnet.fr/jardinons/manifestations.htm

- http://pro.nordnet.fr/jardinons/cadrebiblio.

- http://www.dexia.com/f/news/tv.php?part=13

- LE JARDIN DANS TOUS SES ETATS

* Site national : www.jardinons.com

* Site régional : www.jtserhonealpes.fr

Aide financière/Subvention :

- www.fdf.org

La Fondation JM Bruneau, sous l'égide de la Fondation de France, peut apporter une aide financière, sous forme de subventions, à des jardins solidaires et partagés sur tout le territoire français (DOM compris). La Fondation JM Bruneau privilégie les projets à vocation multiple (sociale, écologique, pédagogique...) et l'investissement (achat de matériel durable, équipement ou aménagements, plantations...).

Dossier à envoyer :

La demande d'aide, comportant une présentation de l'association, un descriptif du projet, un budget de l'année en cours, un budget prévisionnel, le montant de la demande et son affectation précise, pourra être adressée à Yves Helbert, Fondation de France, qui fera suivre à la Fondation JM Bruneau.

Contact :

Yves HELBERT Responsable du programme Environnement (01 44 21 31 89)

FONDATION DE FRANCE, 40 avenue Hoche, 75008 Paris

En visitant ces adresses, vous trouverez un tas d'autres liens formidables, envoyez nous en commentaires ceux qui vous intéressent!

Autre manifestation/rencontre

Les 5, 6 et 7 avril prochains,

Au cœur de l'Ardèche, dans le hameau coopératif du Vieil Audon, nous irons ensemble à la rencontre d'un développement durable en action à travers les jardins partagés. Ce site, porté depuis 30 ans par des opérateurs associatifs, constamment soutenus par des élus, a été retenu pour la recherche de cohérence entre ses objectifs et ses actions.

(Programme et tarif contacter le Vieil Audon au 04 75 37 73 80)

Contact :

Le Passe-jardins

131, rue Challemel - Lacour

69008 Lyon

pjardins@club-internet.fr

Animateur régional: passe jardin (pour les jardins partagés)

Laurent Dekeyser –

Hameau du Vieil Audon 07120 Balazuc

Tél : 04 75 37 73 80 - Fax : 04 75 37 77 90

Courriel : vielaudon@free.fr

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |

lundi, 04 mai 2009

Histoire du Système d'échange local

Historique des SEL
publié le mercredi 11 février 2004 sur le  site internet de selidaire www.selidaire.org

Dans les années 80, Michael LINTON, écossais vivant dans une région touchée par la crise (l’île de Vancouver à l’extrême ouest du Canada), frappé de voir autant de gens doués de savoir-faire, réduits à l’inactivité du fait d’un manque d’argent, se mit en tête de rationaliser un autre moyen d’échange utilisé localement : le troc. Il inventa le L.E.T.S. : LOCAL EXCHANGE TRADING SYSTEM.
Au Canada, en Australie, puis en Grande Bretagne, aux Pays Bas .. l’idée s’est propagée ; ces réseaux regroupent en Grande Bretagne plus de 20 000 personnes au sein de quelques 300 groupes ; les premiers L.E.T.S. ont pris naissance dans des quartiers pauvres de villes parsemées de friches industrielles mais les L.E.T.S. aujourd’hui gagnent les campagnes. En ces temps de chômage structurels, d’exclusion, de mise à la retraite anticipée, de contrats au rabais et de travail à mi-temps, on comprend que les L.E.T.S. connaissent une expansion rapide (voir la rubrique "liens" - Sel de France et Sel du Monde").
Le premier SYSTEME D’ECHANGE LOCAL Français a vu le jour en Ariège en Octobre 1994, et comptait, en 1996, 380 adhérents. D’autres SEL sont nés depuis dans presque tous les départements de France, on en compte aujourd’hui près de 350 (voir la rubrique "liste des SEL").

I.2 - Les origines du SEL

Les monnaies locales, régionales ou urbaines, étaient presque universelles avant le dix-neuvième siècle et la centralisation générale du système bancaire. Il était normal de les utiliser pour le commerce local, parallèlement à diverses monnaies à valeur nationale. Ce système financier permettait aux villes et régions de maintenir leur cohésion et leur sécurité économiques tout en prenant part aux échanges internationaux.
En Europe, de nombreuses expériences ont été réalisées au sortir des deux guerres mondiales. Aujourd’hui, il existe un peu partout de nombreuses catégories d’échanges : les réseaux d’échange de savoir ; le troc traditionnel, les « barter system », les coups de mains entre amis, voisins ou parents, etc.
De ces nombreuses origines, souvent anciennes, est né le SEL ou plutôt le LETS (SEL en anglais) puisqu’il a commencé dans les pays anglo-saxons.
Aux Etats-Unis, les années 60 et 70 ont vu de nombreuses expérimentations sociales, comme des systèmes d’échanges de savoirs et des réseaux de baby-sitting.
Dans les années 70, la région de Vancouver, au Canada, avec la fermeture de l’industrie minière qui avait provoqué une augmentation du chômage, connaissait un fort mouvement communautaire..
En 1976, dans la ville, puis sur l’île de Vancouver, David Weston lance un système d’échange appelé Community Exchange (échange communautaire), fondé sur le temps. Inspiré par cette idée, Michael Linton démarre, toujours sur l’île de Vancouver, un système d’échange fondé cette fois sur le Green Dollar (dollar vert), qui a une valeur équivalente au dollar canadien. Il appelle ce système Local Exchange Trading System ou LETS (Système d’échange et de commerce local). Il réalise un logiciel informatique de gestion des échanges et crée une entreprise, Landsman Ltd., pour mettre en place un système expérimental. Dans le même temps, d’autres systèmes se développent, comme celui de David Weston devenu le Green Dollar Exchange
(Echanges en dollars verts)
Le LETS de Michael Linton se développe très vite, mais deux ans plus tard, il s’effondre : direction unique, participation insuffisante des adhérents, abus de certaines personnes qui s’endettent trop lourdement, système pas assez transparent, irréalisme de Linton qui a vu trop grand …Bref sur les 25 LETS lancés au Canada, la moitié fonctionne à peine en 1992.
En Australie, Jill Jordan diffuse le concept du LETS et son nom. Et ça marche ! 45 LETS en 1991, 200 en 1994, dont Blue Mountain, le plus gros LETS au monde avec 1800 adhérents.
Ces LETS, gérés collectivement, reprennent de nombreuses caractéristiques des Green Dollar Exchange, comme les bons d’échange. Certains posent des limites au débit. En fait chaque groupe redéfinit le système à sa convenance, introduisant une grande variété de fonctionnements. A partir de 1984, David Weston introduit ses idées en Grande Bretagne et le premier LETS britannique démarre à Norwich en 85.
L’aggravation de la récession économique, la publication d’un livre sur les LETS, et l’intérêt des médias favorisent le développement du mouvement.
En 1991, Liz Shephard lance Letslink UK, réseau de LETS et agence de développement.
Il y a aujourd’hui au moins 600 LETS en Grande Bretagne.
En France, Richard Knights du LETS de Totnes, de Grande-Bretagne, donne une conférence

DU SEL DANS LE MONDE

SEL Mode d’emploi

Des LETS et des SEL se sont développés dans de nombreux pays : en Europe (Hollande, Allemagne, Italie, Belgique, Espagne..), en Amérique du nord et du sud, au Japon, en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire)

I.3 Qu’est-ce qu’un SEL?

Le SEL est un groupe de personnes qui mettent des services, des savoirs et des biens à la disposition les unes des autres, au moyen d’une unité d’échange choisie par les membres.
J’offre à mon voisin la mobylette qui ne me sert plus, il garde les enfants d’un autre qui donne quelques cours d’informatique à mon fils...
En ville, par ces temps de chômage structurel, de nombreuses personnes manquent d’argent pour acheter ce dont elles ont besoin. A la campagne, néo-ruraux et retraités sont à la recherche de savoir-faire et de convivialité. Ils aiment échanger avec les anciens et ceux qui veulent conserver ou faire revivre des traditions. Toutes ces personnes disposent de temps, de compétences et de produits qu’elles ne peuvent pas mettre sur le marché. Entre elles, elles échangent grâce à une unité de mesure qu’on peut considérer comme une monnaie virtuelle et locale ou comme des reconnaissances réciproques de dettes, compensables entre adhérents du SEL.
Ce système local, dont il existe de nombreux exemples en France et à l'étranger, est ouvert à tous, riches ou pauvres en euros. Il favorise la prise de conscience des problèmes locaux et mondiaux, la revitalisation de l’économie locale sans apport de capitaux, une économie de transport et de gaspillage de produits, le resserrement des liens de proximité, la lutte contre la précarité et l’exclusion...


Quelques questions

Mais c’est du troc
Pas du tout. Dans le troc, deux personnes échangent au même moment deux choses qui ont à peu près la même valeur. Dans le SEL, l’unité d’échange permet de transférer, à différentes personnes et différents moments, des services, des savoirs ou des biens qui ont des valeurs différentes.

Qui fixe la valeur ?
Souvent le SEL recommande une valeur de 1 grain par minute de travail. Dans certains SEL les services sont directement comptés en minutes et heures. Mais, en fin de compte, le montant d’une transaction est toujours fixé de gré à gré entre deux adhérents.

Ce n’est pas grave d’avoir un compte SEL en négatif ?
Pas du tout. Dans la plupart des SEL, chacun commence avec un compte à zéro. Si j’ai versé 800 grains de Sel pour la guitare de Denis, son compte devient positif mais le mien, négatif,remontera au fur et à mesure que j’écoulerai mes confitures de banane à 10 grains le pot. Ainsi, dans un SEL, il y a nécessairement des adhérents qui ont un compte négatif, et d’autres un compte positif. La somme de tous les montants de tous les comptes est égale zéro

On peut rester dans le négatif indéfiniment ?
La plupart des SEL ont mis des limites : par exemple entre - 2000 et + 2000 grains. Si un adhérent atteint cette limite, on lui rappelle les règles

Qu’est-ce qui m’empêche de partir avec un compte négatif ?
Un débit constitue un engagement à rendre au groupe des biens, des services, ou des savoirs. Or, dans le SEL, entre les personnes qui se rencontrent et font connaissance naît la confiance en même temps que l’engagement moral. En pratique, ça suffit pour que ce genre de comportement irresponsable soit très rare.

Quelle garantie a-t-on sur la qualité des biens ou des services proposés?
Aucune. C’est aux adhérents de discuter, pour savoir si l’un a le niveau de qualification que souhaite l’autre ou ce qui se passe si l’objet
tombe en panne le lendemain, afin de se mettre d’accord avant l’échange. Pas de solution toute faite, ça passe par la discussion et la confiance.
En cas de problème, le C.A. (Conseil d’Administration ou Conseil d’Animation) du SEL peut proposer un médiateur.

Les grains de SEL et les euros, c’est pareil ?
Non, car, pour dépenser des euros, il faut d’abord en posséder. Alors qu’avec un compte à zéro je peux échanger tout de suite.
Non, parce que les grains ne sont pas convertibles en euros, ni les euros en grains.
Non, car il s’agit d’une monnaie locale sans utilisation en dehors de l’association.
Non, car cette monnaie locale n’est pas capitalisable, ne produit pas d’intérêts et n’est donc pas spéculative

Mais c’est du travail au noir ?
Non, il s’agit d’une entraide entre adhérents, pour des coups de main « ponctuels, non répétitifs et de courte durée ». En revanche un professionnel doit déclarer en euros son revenu en grains, et payer la TVA. Par exemple, si je suis garagiste, je peux aider quelqu’un à repeindre sa cuisine sans rien déclarer, mais si je répare sa voiture, je dois le déclarer.
La pratique montre qu’énormément d’échanges qui n’auraient pas pu voir le jour dans le cadre classique du marché se font au sein des SEL.
D’ailleurs, même si Marie demande à Bernard de l’aider à retapisser son appartement parce que ses fins de mois sont difficiles, c’est un autre artisan
ou commerçant qui bénéficiera de l’argent économisé par Marie. Plus il y a de convivialité et de rencontres, plus il y a d’échanges, plus se créent des liens de proximité, entraînant de nouveaux échanges.
De plus, les adhérents d’un SEL continuent, dans leur vie quotidienne, à gagner et dépenser de l’argent, à payer des impôts directs et indirects : le SEL n’est qu’un à-côté de l’économie actuelle.
Mais moi je n’ai rien à proposer !
C’est ce que dit tout le monde! Ce que vous pouvez proposer ne vous paraît pas intéressant, s’il n’est pas compté comme travail salarié en euros. Pourtant chacun possède une richesse à donner aux autres : faire de la pâtisserie, du bricolage, proposer les noix de son jardin, raconter des histoires aux enfants, écouter celui qui a un gros coup de cafard. Tout le monde, enfants, retraités, chômeurs, a quelque chose à proposer. Il suffit d’être à l’écoute de ses différences.
C’est fou ce qu’on peut découvrir alors comme nouveaux échanges quand on est à l’écoute de ses différences.

Écrit par Prele Provence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook |